Jeudi 24 mai 2012 à 4:37

 

C'est avec le coeur lourd que je poste la conclusion de Tranches de vide - Continuum, certains d'entre vous en connaissent la raison, les autres comprendront mieux à la lumière d'un prochain épisode. Je l'ai terminé hier, mais j'ai hésité avant de le poster, toujours pour cette même raison évoqué plus haut. C'est grâce au soutien de certains d'entre vous, que je remercie grandement, que j'ai trouvé la motivation nécessaire pour franchir le pas. Ironie du sort, c'est un chapitre de ma vie qui prend fin alors que je finalisais cet épisode. Mais la vie continue, je ne vais pas lâcher mes crayons, comme l'a dit ce monsieur (Pas forcément en ces termes, mais grosso-modo ) c'est dans l'adversité qu'on distingue l'artiste du commun des alcooliques. Sans plus de cérémoniel fielleux et larmoyant bon pour les pucelles obèses, je vous dévoile la véritable conclusion de Tranches de vide - Continuum, et vous révèle le pourquoi du comment de cette histoire rocambolesque. Je vous invite bien entendu, au cas où vous trouveriez normal qu'une BD commence à la planche n°35 (laissez moi vous dire que si vous êtes dans cette situation, vous n'êtes pas une flèche), de vous tourner vers les anciens épisodes, eux mêmes nécessitant la lecture de la quasi intégralité des "Tranches de vide", réparties en trois catégories du même nom, classée par saisons (3 à l'heure actuelle) et dont les liens se trouvent sur la droite, en bas du troisième module en partant du haut, module intitulé sobrement "Stratégie". Je viens de me rendre compte que j'aurais perdu moins de temps à les linker qu'à vous expliquer où les trouver. Bref.


http://groumf.info/imageblog/tdv114.jpg

http://groumf.info/imageblog/tdv115.jpg

http://groumf.info/imageblog/tdv116.jpg

http://groumf.info/imageblog/tdv117.jpg

 

Haha. Vous ne l'aviez pas vu venir celle là ? Hein ?

Je dédie cet épisode à mes amis et parents proches, ainsi qu'à mes camarades bloggeurs et autres contacts, bref, ceux et celles qui, par un petit mot comme de longs échanges, par leur présence ou l'expression du regret de leur absence, m'aident à surmonter ces temps incertains.
Vous roxez vos races bande d'enfoirés.

 

 

Par Paracelsia le Jeudi 24 mai 2012 à 10:54
Ah mais nooooooooooon! Reviens Doctor Who! Non c'est vrai m'attendais pas à ça...
Par druidepunks le Jeudi 24 mai 2012 à 13:42
Un cycle sans fin, j'adore (comme souvent d'ailleurs).
En espérant que tout ce qui t'arrive t'apportera finalement du bien :)
Par maud96 le Jeudi 24 mai 2012 à 16:41
Soit ! on "roxera" (même si je n'ai qu'une approximation du sens de ce mot !). Belle finale, et que ceux de 1991 se débrouillent. J'espère que pour toi que le nouveau chapitre de ta vie sera épanouissant...
Par atom-of-the-end le Jeudi 24 mai 2012 à 17:49
@ Druide' : Merci merci, et j'espère :)

@ Pracelsia : Docteur qui ? (Ok je sors...)

@ Maud' : Alors toi, t'as pas la logique temporelle :D
En 1991, il va se faire défoncer par Kevin. Sa venue en 1991 n'était pas due, en réalité, au problème de la figurine batman, c'est une pure conïncidence. Tout ceci, c'est en réalité une boucle "autogénérée". je t'explique
Cthulhu apparaît en 1991 > On pense que j'ai causé son apparition parce que j'ai modifié le cours du temps > On détruit Cthulhu, mais sa venue m'a fait douter du bien fondé des voyages dans le temps et me conduit à me débarrasser de la machine temporelle en l'envoyant dériver dans le temps > Elle termine sa course dans une époque incertaine, où Cthulhu la trouve, l'actionne par hasard, et comme le cadran l'indique, va se retrouver en 1991.

:)
Par Lucy-Westenra le Vendredi 25 mai 2012 à 13:34
C'est booooon ça !
Par atom-of-the-end le Vendredi 25 mai 2012 à 14:53
J'avoue que je suis fier de moi sur le coup la, d'autant plus quand les amateurs de paradoxes et autres tribulations temporelles semblent apprécier cette histoire.

D'un côté j'suis bien content d'en avoir terminé, ça m'a filé mal au crâne tout ça. Nom de Zeus.
Par drgabrilus le Samedi 26 mai 2012 à 16:03
L'idée est géniale, puis au moins a le mérite de rendre le tout logique ! J'crois que la dernière fois que j'ai pété un câble concernant les histoires de "on change le futur etc" c'était quand j'ai vu Paycheck et que la fin m'est apparue comme totalement illogique et kikoo sur les bords (surtout que le personnage principal qui est en théorie une tronche ne s'est JAMAIS posé les bonnes questions) mais je ne vais pas spoiler, sait-on jamais.

Bah écoute, je ne peux rien te dire de plus mon grand, j'pense qu'il n'y a rien à dire, alors je dis rien et je fais en prime une longue phrase pour dire que je n'ai rien à dire, qu'il ne faut rien dire et qu'au final, je n'ai rien dit... Balèze !

"La vie continue, mais ne me parlez plus de cette histoire !"
Par Deathknight le Lundi 28 mai 2012 à 12:57
Au risque de me faire dire que je suis un emmerdeur : on m'explique comment Cthulhu se retrouve avec la cuvette temporelle la première fois que le cycle se produit ? Puisque la cuvette est balancée dans les couloirs du temps APRES avoir réalisé que c'était une invention susceptible d'amener des dangers tels que Cthulhu.
Cela dit, je ne remets pas en cause l'idée que cela représente un bienfait pour l'humanité.
Par atom-of-the-end le Lundi 28 mai 2012 à 14:04
Non non t'inquiètes, t'as le droit toi :)
Alors, en fait, y'a pas vraiment de "premier cycle", la venue de Cthulhu elle même est la cause de la venue de Cthulhu. Si mon personnage était moins con, il aurait simplement détruit la machine, mais pour le style, il l'envoie dériver dans le temps, avec les conséquences que seul le lecteur connaît. Si on se place dans un contexte de boucle "recursive", faute d'un meilleur terme, tout ceci est arrivé tel qu'il était prévu que ça arrive. C'est entre autre pour cette raison que les personnages se souviennent de tout alors qu'ils ne devraient garder aucun souvenir de cette histoire. Même si j'admets que du coup, la version futur de mon personnage aurait du vivre dans un futur tout à fait normal, et ne plus posséder de machine, à moins qu'il ne vienne d'un futur alternatif, on le saura jamais. Bref, en fait, en traître, le fin de mot de l'histoire c'est que tout ça n'a servi à rien.

Pour simplifier, c'est un mixe entre le voyage dans le temps à la dragon ball et retour vers le futur.
Par Tote le Lundi 28 mai 2012 à 23:12
En gros tout est écrit depuis avant le commencement. Si ça se trouve la vie c'est vraiment comme ça. Et à chaque fois qu'on meure on se réincarne en ce qu'on était avant. Si ça se trouve t'es un visionnaire. Mais heu, bonjour l'angoisse en fait.
Par Tote le Lundi 28 mai 2012 à 23:14
23h12 est affiché à côté de mon commentaire, 23h10 sur mon ordinateur. Je décèle ce problème temporel uniquement depuis ton blog. C'est de ta faute, tu fous le bordel avec tes pouvoirs. Va falloir te calmer.
Par Tote le Lundi 28 mai 2012 à 23:15
Et là 23h14, alors qu'il est 23h11 sur mon ordi. Je... Je veux aller me coucher.
Par atom-of-the-end le Lundi 28 mai 2012 à 23:24
Tu peux pas, en fait il est l'heure de se lever.
Par http://www.mel421.fr le Vendredi 15 juillet 2016 à 11:20
Que viennent faire les hommes préhistoriques dans cette histoire ? Le continuum sera-t-il sauvé ? Si vous ne pigez pas un broc de ce que je vous raconte, je vous invite bien évidemment à vous pencher sur les précédents épisodes.
Par http://www.cifodels.fr le Mercredi 20 juillet 2016 à 4:12
peu de violence gratuite ces temps ci.
Par http://www.serrurerie-vsm-91.fr le Mercredi 27 juillet 2016 à 3:09
Un long rite initiatique qui prend fin.
Par UGG Pas Cher le Mardi 20 septembre 2016 à 5:49
sur les précédents épisodes.
Par longchamp Pas Cher le Dimanche 9 octobre 2016 à 4:32
Et vu ce que j'ai en tête, il faudra vous armer de patience pour suivre ça.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://atom-of-the-end.cowblog.fr/trackback/3187023

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast